Le Projet

Accueil : Le Projet

Le Projet

Le projet R.U.S.S.A.D.E.
Réseau des Universités Sahéliennes pour la Sécurité Alimentaire et la Durabilité Environnementale
(FED/2013/320-115)

Union Européenne - EduLink - ACP
Programme de Coopération ACP-UE pour l'Education Supérieure - EDULINK II

 

AUTORITE CONTRACTANTE: Secrétariat du Groupe des Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Secrétariat ACP) – Programme de Coopération ACP-UE pour l’enseignement supérieur (EDULINK II)

BENEFICIAIRE: Université de Turin – Centre Interdépartemental de Recherche et Coopération Scientifique et Technique avec les Pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (C.I.S.A.O.)

LIEUX DE L’ACTION: Niger (Niamey), Burkina Faso (Bobo Dioulasso), Tchad (Abéché)

DUREE TOTALE DE L’ACTION: 36 mois du 11 octobre 2103 au 11 octobre 2016

PARTNER 1: Université Abdou Moumouni de Niamey - C.R.E.S.A. (Niger)
PARTNER 2: Université Polytechnique de Bobo Dioulasso (Burkina Faso)
PARTNER 3: Institut Universitaire des Sciences et Techniques d’Abéché – I.U.S.T.A. (Tchad)

ASSOCIES DU DEMANDEUR: Région du Piémont, Secteur Affaires Internationaux - Terre Solidali Onlus

MONTANT DE LA CONTRIBUTION UE: 496.400,00 €

MONTANT TOTAL DE L’ACTION: 905.162,50 €

L'Objectif général de l’Action, dont les bénéficiaires finaux seront les couches de population les plus vulnérables ou démunies (tels que la population rurale, les enfants, les femmes), est le renforcement des capacités des Etablissements d’Education Supérieure (EES) dans le but d’augmenter l’impact de la formation qu’ils dispensent sur la lutte contre la pauvreté, l’amélioration de la sécurité alimentaire, la gestion durable des ressources naturelles.

Les objectifs spécifiques de l’Action sont:

  1. Actualiser l’offre de formation des institutions Partenaires, les encourageant  à devenir des pôles d’attraction régionaux et/ou internationaux.
  2. Créer un réseau entre les Établissements d'Enseignement Supérieur Partenaires pour l’échange et le renforcement des compétences ;
  3. Disposer de cadres (employeurs, ingénieurs agronomes, géologues, forestiers et zootechniciens,…) capables de concevoir, d’organiser et de diriger des actions de développement dans une approche globale et intégrée des réalités agraires sahéliennes ;
  4. Sensibiliser les décideurs, la société civile, les écoliers, les média sur les obstacles qui s’opposent au développement durable et sur les actions pour faire face à la dégradation de l'environnement et améliorer la sécurité alimentaire ;
  5. Diffuser les résultats obtenus pour une pérennisation de l’Action du Projet.

Le projet prévoit entre autres l’organisation d’un Master pour la formation et la spécialisation de cadres de conception capables d’élaborer et coordonner des projets de développement de grande envergure et dans lesquels les aspects qui interagissent dans le contexte local freinant le progrès ou causant des dégâts environnementaux, soient pris en compte comme une priorité.
En autres termes, l’objectif de ce Master vise l’émergence d’une prise de conscience des problématiques locales et encourage une approche multidisciplinaire des celles-ci, sans pour autant négliger l’offre de compétences techniques spécialisées.

Le programme du projet prévoit trois phases principales:

1ère phase:
consultation entre les partenaires pour l’organisation du master et le renforcement des relations entre les institutions universitaires et non (associés), par l’organisation d'ateliers et de séminaires. Les délégations de toutes les universités impliquées participeront aux ateliers qui se dérouleront en Italie, au Niger ou auprès des autres sièges Partenaires;
2ème phase:
déroulement du Master, phase didactique proprement dite, avec la réalisation des missions des enseignants en fonction du calendrier des modules de formation;
3ème phase:
diffusion des résultats obtenus et leur impact sur le territoire, par la production de matériel didactique capitalisant l’expérience du Master et destiné aux utilisateurs, tels que les enseignants des écoles primaires et secondaires, pour une meilleure diffusion de la vision intégrée des problèmes de développement.

Les résultats attendus sont les suivants:

  • Amélioration des compétences des enseignants-chercheurs des EES concernés grâce à l’établissement d’un réseau entre les universités, ce qui permet une mobilité accrue et un échange d’expériences entre les homologues des différents pays.
  • Amélioration et adaptation aux requêtes et problématique locales de l’offre de formation pour les étudiants sahéliens à travers l’élaboration des programmes pertinents dans les domaines de l’agriculture, du développement durable et de la protection de l’environnement.
  • Garantie d’une coordination entre les Universités partenaires à travers la mise en place d’un service de supervision et coordination des activités didactiques du Master.
  • acilitation des relations entre les universités et le monde du travail, des ONG, des organismes internationaux et des autres acteurs de la coopération dans le but d’une formation continue fructueuse et d’un plus haut taux d’insertion professionnelle des futurs cadres formés.
  • Information des décideurs, société civile, écoliers, média sur les liens entre pauvreté , insécurité alimentaire et dégradation environnementale pour enregistrer un changement de comportement de personnes touchées par la sensibilisation et la vulgarisation vis-à-vis de l’environnement.
  • Renforcement des infrastructures et des équipements des EES par l’acquisition de matériel informatique, didactique et roulant.

La structure organisationnelle pour la mise en œuvre de l’action prévoit un Comité de Coordination du Projet, chargé de garantir les orientations stratégiques de l’action, le suivi général des activités et la solution d’éventuelles problématiques au niveau du partenariat. Il est composé d’un représentant responsable de chaque partenaire.
Auprès des quatre Universités impliquées, une Equipe de Suivi est mise en place pour la vérification des activités au niveau national, pour l’échange et l’harmonisation méthodologique entre les différentes réalités concernées et la solution d’éventuels problèmes intervenus. L’équipe de suivi basée à Turin a aussi la tâche de garantir la coordination avec les autres partenaires.
Le Comité de Coordination est appuyé par un Group de Pilotage, nommé Sécréterait du Master, chargé de l’exécution des tâches bureaucratiques, administratives et financières courantes du Projet sous la supervision du Comité de Coordination. Ce Secrétariat est composé par deux Coordinateurs générales de l’Université de Turin, un coordinateur responsable des relations avec les Partenaires, appuyés pour les tâches administratives par un Secrétaire administrateur de l’Université de Turin et par un Project Manager. A la composition du Secrétariat du Master participent aussi les responsables de 3 EES Partenaires qui assurent la coordination des enseignants locaux, de l’assistance didactique aux élèves du Master, des aspects opérationnels techniques et logistiques des activités au niveau national. Leur tâche est aussi de renforcer le réseau entre les EES du Sahel et de promouvoir et harmoniser la campagne de sensibilisation dans les 3 Pays.
Le Comité de Coordination, le Secrétariat du Master et les Equipes de Suivi géreront les activités des EES dans l’organisation des cours, pour la mobilité inter régionale ou internationale des enseignants chercheurs et des étudiants.

structure organisationnelle du Projet

 

Logos des Partenaires et des Associés

 

Télécharger le fichier pdf

Russade

Le Projet RUSSADE sur Facebook

© Copyright RUSSADE 2014. All Rights Reserved.